Suivez sur
#
Mariatou Koné aux candidats du concours d'entrée au CAFOP-IA 2024: "Il faut compter sur le travail personnel et non sur des parrains ou des marraines... "

Culture et société

Mariatou Koné aux candidats du concours d’entrée au CAFOP-IA 2024: « Il faut compter sur le travail personnel et non sur des parrains ou des marraines… »

C’est l’une des recommandations des États généraux de l’éducation nationale et de l’alphabétisation ( EGENA), organisés du 19 juillet 2021 au 13 avril 2022 et dont les conclusions ont été adoptées par le conseil des ministres du 23 mai 2023 : Relever le défi d’une école apaisée et performante à travers l’amélioration du déploiement des enseignants là où leur présence est nécessaire en recrutant davantage au niveau régional et en assurant une gestion plus rationnelle par l’académisation de l’administration scolaire.

Le lancement officiel du concours régional d’entrée dans les centres d’Animation et de formation pédagogique au titre des instituteurs adjoints (CAFOP-IA) Session 2024, par la ministre ivoirienne de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation le Pr. Mariatou Koné, le samedi 23 mars 2024 à Odienné, marque ainsi l’opérationnalisation du recrutement régionalisé tel que rappelé dans la feuille de route 2024 du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA), actualisation des normes et plans types standards de la Carte Scolaire.

« Les citoyens sont capables de contribuer au développement socio-économique de leur communauté et de la société ivoirienne, de promouvoir la cohésion sociale et assurer sa capacité de compétitivité et d’innovation technologique », la vision du ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, le Pr. Mariatou Koné vise à améliorer le système éducatif grâce à une gestion efficiente et au leadership. 

Ce qui se traduit sur le terrain par l’accès accru pour tous les enfants et adultes à une éducation de qualité, équitable et inclusive, mais également une répartition équitable des enseignants dans les régions. Ainsi, la régionalisation de l’éducation par le biais du CAFOP-IA 2024 ouvre la voie à un système éducatif plus inclusif, dynamique et adapté aux besoins spécifiques de chaque région, une innovation sinon un nouveau départ  en faveur d’une école ivoirienne performante et en réponse à la problématique des disparités dans la répartition des enseignants au niveau national.

Une transition pour relever plusieurs défis majeurs 

Soulignant l’importance de cette transition, la ministre Mariatou Koné a dit : « La formation des enseignants dans leur région d’origine permettra une meilleure compréhension des réalités locales et contribuera à une éducation plus pertinente et efficace pour nos élèves».

Etablir l’équité territoriale dans l’accès aux ressources humaines issues des CAFOP. Tel est l’objectif du recrutement régionalisé lancé officiellement le 27 décembre 2023, l’une des recommandations des Etats Généraux de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (EGENA) et qui connaît sa phase active avec l’organisation de la session 2024 du concours direct d’entrée dans les CAFOP. 

En effet, après l’étape de la pré-inscription lancée du 27 décembre 2023 au 9 février 2024, suivie de la constitution des dossiers de candidature dans les différentes DRENA en janvier-février 2024 et la publication de la liste des candidats autorisés à concourir le 12 mars 2024, la ministre Mariatou Koné a procédé au lancement officiel des épreuves écrites le samedi 23 mars à Odienné en présence des Ministres Nassénéba Touré (Femmes, Famille et Enfants), Adama Camara ( Emploi et protection sociale) et du ministre gouverneur du district du Denguelé, Gaoussou Touré. 

Il s’agit pour le candidat : De composer dans la ville rattachée à la Direction Régionale de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (DRENA) de son choix, selon les postes budgétaires définis dans la cartographie des besoins publiée par voie de presse ; une fois admis, l’apprenant suivra sa formation pour une durée de trois ans dans le CAFOP rattaché à la DRENA conformément à son choix exprimé lors de son inscription au concours.

Mais avant cela, il prendra d’office service, à l’issue de la certification de sa formation, dans une Inspection de l’Enseignement Préscolaire et Primaire (IEPP) de la DRENA, choisie précédemment, pour une période de dix années consécutives à partir de la première date de prise de service). Toutefois, trois années après sa première prise de service dans l’IEPP, l’instituteur pourra participer s’il, le désire, à l’Inéat (Mouvement dans les IEPP au sein du district et de la région).

Les effectifs de candidats pour la session 2024

Le nombre total de candidats pour la session 2024 est de 61 862, pour 6 000 postes, contre 66 823 en 2023, pour 7 000 postes. L’année 2023, déclarée année de la jeunesse, a bénéficié d’une mesure spéciale avec le relèvement de l’âge limite du concours porté à 38 ans, au lieu de 36, pour 7 000 postes au lieu des 5 000 habituels. 

Sur les 61 862 candidats, composant dans 131 centres, on dénombre 33 588 filles (54,30%) et 28 274 garçons (45,70%).Pour la session 2024, la répartition géographique donne :24 710 candidats pour les quatre DRENA de la ville d’Abidjan (39,94%) contre 34 887  en 2023 ;37 152 candidats pour les villes de l’intérieur (60,06%) contre 31 936 en 2023. 

Statistiques des centres de composition du Lycée Moderne d’Odienné 1 et 2 (District du Denguélé)

Nombre total de candidats : 554, dont 261 filles (47,1&%) et 293 garçons (52,89%)Cette inversion de la tendance, avec un nombre de candidats plus important à l’intérieur du pays que dans la ville d’Abidjan, montre que les candidats ont bien perçu la pertinence de ce mode de recrutement qui introduit l’équité dans la répartition des ressources en personnel enseignant entre les différentes régions du pays. 

C’est donc à juste titre que cette innovation qui traduit la vision du renforcement de la qualité de l’école ivoirienne du ministre Mariatou Koné a été saluée par tous les acteurs du secteur éducatif.L’école de qualité et de mériteAttachée à la rigueur et à l’éclosion des compétences, Mariatou Koné a pris des dispositions pour encourager le mérite lors des compostions.

« Il faut compter sur le travail personnel et  non sur des parrains ou des marraines pour espérer réussir lorsqu’on n’a pas fourni les efforts qu’il faut pour atteindre les résultats escomptés. Ne pas compter non plus sur la fraude et la tricherie, car la vigilance est de mise dans les centres de composition. L’école de qualité et de mérite, dans la transparence et l’équité, se construit d’abord à travers ce concours qui vise à recruter ceux qui vont constituer le socle de notre système éducatif qui est le cycle préscolaire et primaire. Bonne chance à toutes les candidates  et à tous les candidats », a déclaré la ministre Mariatou Koné.

Rappelons enfin que 76 841 enseignants ont été recrutés de 2013 à 2023, soit en 12 ans de pouvoir du RHDP et du président Alassane Ouattara.

Lemeridien avec Sercom Mariatou KONÉ 

Plus dans Culture et société

#