Suivez sur
#

Culture et société

Élu nouveau Maire de Danané, Lanciné Diabaté Kalifa: « On  donnera le meilleur de nous-mêmes. Et Danané changera ! »

A 38 ans, Lanciné Diabaté Kalifa remporte les élections municipales du 2 Septembre 2023 dans la commune de Danané, à l’ouest de la Côte d’Ivoire. Dans une interview exclusive, le nouveau maire de Danané parle de sa candidature, de son élection et de sa nouvelle carrière politique.

Lemeridien : La Commission électorale indépendante vient de proclamer votre élection à l’élection municipale du 2 Septembre dernier. Quels sont les sentiments qui vous animent en ce moment ?

Évidemment que ce sont des sentiments de joie et de fierté mais en même temps de beaucoup de responsabilités du fait des attentes de nos populations et des promesses à tenir en vue de les aider. Nous l’avons toujours dit : notre attachement à cette ville est au dessus de tout. C’est pourquoi nous disons que nous avons le devoir de tenir promesses. Maintenant que la victoire est évacuée, il faut penser à se mettre au travail et œuvrer à fond pour le bien-être des populations.

Lemeridien : À qui dédiez-vous cette victoire ?

Cette victoire est dédiée à la population de Danané dans toute sa composante mais particulièrement aux jeunes qui ont porté ma candidature. Ils se sont beaucoup investis là-dedans en tout temps et en toutes circonstances. On nous a souvent reproché de n’être qu’avec les jeunes. Aujourd’hui ces jeunes ont démontré qu’ils peuvent arriver à atteindre leurs objectifs. Parce que vivant et partageant les réalités de la jeunesse, notre projet de société a été vite adopté. C’est donc ensemble que nous avons réalisé ce rêve. Celui de faire de Danané une ville où il fait bon vivre.

Lemeridien : Désormais 1er Magistrat de la ville de Danané, quels sont les grands chantiers auxquels allez-vous vous attaquer dare-dare ?

Pendant la campagne électorale, nous avons annoncé un programme qui prend en compte tous les pans du développement de la ville de Danané. Avant sa mise en route, nous ferons  face à toutes les urgences systématiquement. Les questions d’adduction en eau potable, d’éclairage publique et d’ouverture des voies doivent rapidement trouver des réponses. 

A Danané, des quartiers périphériques restent hélas encore inaccessibles. Toutes ces questions seront rapidement traitées sans attendre un budget et sans attendre un programme triennal ou toute sorte de formalité. On doit agir et on va agir dès les semaines prochaines. Danané sentira qu’il y a un nouveau maire.

Lemeridien : Lors des campagnes électorales, les populations ont soumis des préoccupations diverses. Avez-vous de la ressource nécessaire pour venir à bout de ces attentes?

Avant d’arriver à la mairie, nous avons preparé un ensemble de plans d’actions que nous avons commencées il y a quelques mois en arrière par le reprofilage de 36 Km de routes dans la ville. Pour vous dire qu’il y a des choses qu’on peut faire sans attendre le budget. J’ai toujours prouvé par des actes concrets qu’on n’a pas besoin d’être maire pour contribuer au développement de sa cité. C’est inné. Nous concernant, on sait d’où on vient et où on veut aller.

Lemeridien: Mr le Maire, c’est une carrière politique qui s’ouvre à vous. Comment espériez-vous l’orienter ?

On convient tous qu’une élection est politique. Cependant nous n’avons jamais été motivés par le côté politique. C’est seulement l’action  se résumant au développement de la ville de Danané qui a toujours prévalu. Dans la dynamique d’aider nos parents, je me considère plus agent de développement et encore plus en mission pour les communautés. Le volet politique peut venir peut-être avec l’âge. Là, on est encore jeune. La primauté est dans la quête des moyens de développer et non s’afficher politiquement.

Lemeridien: Un mot à l’endroit de vos sympathisants et aux populations de Danané…

Je suis fier de la jeunesse de Danané qui a démontré qu’à cœur vaillant, il n’y a rien d’impossible. Les jeunes ont porté cette candidature de bout en bout. Ils ont travaillé avec acharnement et aujourd’hui le résultat est là. J’ai seulement été ce repère dont ils avaient besoin. Je reste reconnaissant, c’est pourquoi je profite de l’interview pour leur dire merci. Pour ma part, je mesure l’ampleur de ma tâche. C’est beaucoup de responsabilités, on en est conscient. On  donnera le meilleur de nous-mêmes. Et Danané changera ! 

Propos recueillis par Sony WAGONDA

Plus dans Culture et société

#