Suivez sur
#

Droits de l’Homme 

Droits des femmes : L’ONG Opinion Eclairée lance le projet « Médiatisons les voix féministes »

Le projet « Médiatisons les voix féministes » qui est une campagne de communication sur les actions féminines en Côte d’Ivoire, a été lancé le jeudi 17 Août 2023, par l’Ong Opinion Éclairée dans le cadre des activités de son département Genre et Féminisme.

Ce projet qui bénéficie de l’appui de la Fondation for a Just Society, une fondation américaine, et du partenariat de Amnesty International Côte d’Ivoire, a pour objectif de contribuer à la visibilité des actions de promotion des droits des femmes en Côte d’Ivoire et de mener des plaidoyers pour une communication non sexiste. 

« Médiatisons les voix féministes », se présente sous deux grandes articulations qui constituent l’ossature de ce projet.

La première articulation, produire du contenu médiatique départie des normes patriarcales. Cela passe par des analyses, des dossiers, des reportages, des interviews, des vidéos, des sons en français et en langues locales, des images mais aussi par des partenariats médias de diffusion afin de déconstruire les mythes et préjugés patriarcaux car on a beau voté des lois, si on ne s’intéresse pas aux préjugés socio-culturels, on ne pourra pas changer grand-chose. 

La deuxième articulation, il s’agira d’occuper l’espace civique pour une communication non sexiste. Cela passe par l’organisation d’espaces d’échanges, des rencontres de concertations, des audiences avec les décideurs, l’organisation de conférence de presse, la rédaction et la diffusion de notes de position etc. 

« A côté du travail qui est bien fait par nos sœurs en matière de secours aux survivantes de violences sexuelles et sexistes, Opinion Eclairée s’inscrit dans le changement de comportement. Nous nous attaquons au sexisme ordinaire, cette plaie béante. 

Pour nous, une opinion suffisamment éclairée est sensible à la nécessité de l’égalité dans notre société. Nous voulons agir sur les mentalités », a déclaré Mme De Laure Nesmon PIE, présidente de l’Ong Opinion Eclairée.

Sandra Kouakou, représentant le Directeur Général d’Amnesty International, a réitéré l’engagement d’Amnesty International dans la défense des droits de la femme. 

« Amnesty International réitère sa fierté de vous accompagner en tant que partenaire sur ce projet. Amnesty International, depuis 1981, n’a pas cessé de défendre les droits de la femme en Côte d’Ivoire et partout dans le monde. (…) La campagne médiations les voix féministes, en fait, en appelle à la bonne compréhension des notions du genre et du féministe. 

C’est un appel à la visibilité, mettre en lumière les perspectives, les idées, les expériences des femmes et des personnes de tous genres, qui jusque-là, ont été mal représentées ou sous représentées dans nos médias. 

En unissant nos efforts pour ce projet, nous élargissons ainsi les perspectives, nous multiplions nos ressources et nous amplifions les voix à moyen impact, fort et durable », a déclaré la représentante du Directeur Général d’Amnesty International Côte d’Ivoire.

Le projet « Médiatisons les voix féministes » s’appuie sur la ressource humaine et intellectuelle féministe locale : militantes, organisations, sociologues, chercheuses et chercheurs, écrivaines et écrivains, philosophes, actrices et acteurs des médias, dessinatrices et dessinateurs de presse, etc.

Nicaise Boli

Plus dans Droits de l’Homme 

#