Suivez sur
#
Diby Kouamé, ex porte-parole du Roi des Baoulé, Nanan Anougblé III

Culture et société

Diby Kouamé, ex porte-parole du Roi des Baoulé, Nanan Anougblé III: « Ôtimi Kassy Anvo est l’héritier sans contestation (…) On doit le laisser assumer sa période de roi »

Le porte-parole du précédent Roi des Baoulé, Pierre Diby Kouamé, se prononçant sur la crise de succession qui secoue le trône du royaume Baoulé, donne les raisons qui démontrent qu’après la disparition en juillet 2023 de la reine-mère Akoua Boni II, dont le décès a été officiellement annoncé le 13 mai 2024, c’est son fils Ôtimi Kassy Anvo qui devient l’ayant-droit légitime du trône.  

Au décès en 2002 du précédent locataire du royaume de Sakassou, Nanan Kouakou Anougblé III, il est revenu à sa sœur Nanan Nga Tanou, baptisée ‘’Akoua Boni II’’, d’assurer la régence du trône. Après plus de 17 ans de vacance de la royauté, le 28 mars 2019, conformément à la coutume matrilinéaire, un nouveau roi a été intronisé en la personne de Nanan Ôtimi Kassy Anvo, fils de Akoua Boni II. 

Après l’annonce du décès de la reine-mère Akoua Boni II, alors que le fils se considère comme l’héritier légitime, des chefs de canton notamment, N’Goran koffi, Toto Kra et bien d’autres désignent un autre prince, Nanan Kouadio Maxime. Ce qui n’est pas du goût du porte-parole du précèdent Roi des Baoulé, Pierre Diby Kouamé, qui explique que le clan des Djê a été désanobli. 

‘’Logiquement, selon la tradition, ce sont les Djê qui devraient hospitaliser le précèdent roi, mais cette règle n’a pu être respectée parce qu’ils ont fauté en allant vendre le corps du roi à l’Etat. Ils ont été voir le président de la République de l’époque pour lui dire qu’ils ont perdu leur frère et qu’ils n’ont pas les moyens pour l’enterrer. Le président leur a remis 500 millions FCFA qu’ils se sont partagés sans s’occuper du corps. C’est une faute lourde dans le cadre du royaume. Une fois commise, tu es désanobli, tu ne peux plus occuper le trône comme ta lignée’’, explique-t-il dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux. 

Selon le porte-parole de feu le roi Nanan Kouakou Anougblé III, quand un roi meurt pendant les obsèques, il faut poser un certain nombre d’actes que le principe Akan exige. Avant d’aller à l’enterrement, on doit livrer un message d’adieux au défunt en versant de la poudre d’or sur son corps. Ensuite, lui donner les moyens de son voyage dans l’au-delà. Et cela doit être fait par celui qui sera son héritier. Toutes ces tâches, à en croire Diby Kouamé, ont été accomplies par Michel Ôtimi Kassy Anvo. Donc à partir de là, il devient l’héritier sans contestation. C’est ainsi qu’il a été intronisé le jeudi 28 mars 2019 dans le strict respect des us et coutumes Baoulé. Un film de cette intronisation est disponible et peut être mis à disposition de celui qui le souhaite’’, a souligné Diby Kouamé.

Précisant que ‘’la mère de Ôtimi Kassy Anvo, feu Akoua Boni II n’a jamais été intronisée reine, car en pays Akan, une femme ne peut pas gouverner. Abla Pokou dont on parle, n’a pas régné en tant que reine. Elle n’a fait que conduire le peuple Baoulé en Côte d’Ivoire’’.

‘’On doit laisser Michel assumer sa période de roi et puis, que le peuple Baoulé se retrouve sous l’arbitrage des chefs Akan et qu’on traite ce problème en profondeur pour voir si on doit blanchir les anciens désanoblis parce qu’il n’est pas question qu’on donne aux Djê alors qu’ils sont désanoblis’’, a préconisé l’ancien porte-parole du Roi, Diby Kouamé, pour conclure. 

DNG 

Plus dans Culture et société

#