Suivez sur
#
Décongestionnement du trafic urbain dans le grand Abidjan: Amadou Koné explique sa vision à une délégation de l’organisation  japonaise du Commerce Extérieur (JETRO)

Culture et société

Décongestionnement du trafic urbain dans le grand Abidjan: Amadou Koné expose sa vision à une délégation de l’organisation  japonaise du Commerce Extérieur (JETRO)

Le ministre des Transports Amadou Koné a échangé, le mercredi 28 février 2024 à son cabinet sis à l ’immeuble Postel  2001, Abidjan-Plateau, avec une délégation de l’organisation  japonaise du Commerce Extérieur ( JETRO) conduite par M. Nakajo Kazuya, Vice-président Exécutif, en présence de l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire.  Occasion pour  Amadou Koné de  saluer la démarche de la mission économique Japonaise et de lui présenter les ambitions du gouvernement à travers le Ministère des Transports, de moderniser le secteur des transports en s’appuyant sur le Japon en matière de digitalisation et de gestion du trafic pour une meilleure mobilité à Abidjan et dans les villes secondaires du pays.

Le ministre ivoirien des Transports Amadou Koné a, dans le cadre du renforcement des échanges commerciaux et des liens de coopération bilatérale entre le Japon et la Côte d’Ivoire, accordé une audience à une mission économique japonaise conduite par M. Nakajo Kazuya, Vice-président de l’organisation japonaise du Commerce Extérieur, ce mercredi à Abidjan.  

En visite de travail en Côte d’Ivoire du 25 au 29 février 2024, la mission composée de 26 sociétés représentées par 33 responsables était chez le ministre des transports pour échanger autour des projets structurants qui pourraient intéresser les entreprises japonaises  membres de l’organisation JETRO.

« Je  rentre à peine d’une mission au Japon qui m’a conduit auprès  des grandes  sociétés spécialisées dans le transport intelligent. Il est question que nous poursuivions les discussions ici avec la JICA avec laquelle le ministère des transports est déjà engagé sur plusieurs projets. Je me réjouis donc de  cette visite de l’organisation japonaise du Commerce Extérieur. Mais déjà, il faut savoir que la Côte d’Ivoire est championne en terme de partenariat publique privé ou PPP avec 56% des projets réalisés en Côte d’Ivoire dans le seul secteur  des transports », a  dit le ministre Amadou Koné.

« Ce que nous attendons des partenaires au développement »

Poursuivant, le ministre Amadou Koné a souligné qu’au-delà des nombreuses infrastructures financées par le Japon, il est nécessaire que  la JICA, les entreprises japonaises et le ministère des transports s’accordent pour l’amélioration des questions de gestion du trafic en mettant en place un système d’inter opérabilité entre les différents moyens de transport.  

A savoir les bus, les bateaux bus, le BRT, le Métro ect avec un ticket unique. « A côté de cela, nous avons un plan de développement du transport lagunaire avec l’acquisition de plusieurs bateaux bus et la construction de gares lagunaires. Nous voulons nous appuyer sur le transport lagunaire pour décongestionner le trafic urbain dans le grand Abidjan. Mais également le fret portuaire avec la construction des zones industrielles, ect. » a-t-il ajouté.

Pour sa part, le Vice-président  de l’organisation  japonaise du Commerce Extérieur ( JETRO), Nakajo Kazuya, est revenu sur les objectifs de sa présence en terre ivoirienne. 

« Notre mission touche à sa fin ce soir. Elle fut enrichissante pour les membres de la délégation qui ont pu apprécier l’hospitalité des autorités ivoiriennes et évaluer le potentiel économique du pays à travers les rencontres B to B »  a dit Nakajo Kazuya avant d’exposer sur le choix de la Côte d’Ivoire.

Pourquoi JETRO a décidé de venir en Côte d’Ivoire ? 

Selon le vice-président de l’organisation  japonaise du Commerce Extérieur, la Côte d’Ivoire réunit les deux facteurs importants dans les relations commerciales, à savoir le climat des affaires ou le marché et les ressources ( humaines et économiques).

«  Le premier atout de la Côte d’Ivoire sous l’égide du président Alassane Ouattara est sa politique économique qui tire la croissance en haut et la rend robuste. Le deuxième atout est l’environnement autour du fcfa et l’appartenance à la CEDEAO qui permet d’élargir les perspectives. C’est identique pour les ressources. La Côte d’Ivoire possède des ressources et une population jeune. 

Pour ce qui est du secteur des transports,  le port autonome d’Abidjan enregistre aujourd’hui 12 fréquences de bateaux par an contre 8 avant. Et la question des pièces détachées ou assemblages peut intéresser la Cote d’ivoire. Enfin pour ce qui est des préoccupations du ministre des transports, la mission rendra compte aux autres membres de JETRO qui sont intéressés par ces offres  car notre mission ici est aussi  d’initier des projets » a-t-il dit. 

Les trois axes d’interventions du JETRO 

L’organisation japonaise du Commerce Extérieur, en charge de la Promotion et du Commerce des produits et entreprises japonaises à l’étranger, est en Côte d’Ivoire pour, dit-elle, soutenir les investissements et le développement des affaires des entreprises japonaises. 

La seconde raison de sa présence en terre ivoirienne est de voir les opportunités de développement technologique autour des projets liés au climat et enfin comment soutenir les startup japonaises implantées en Afrique mais également détecter celles qui peuvent impacter l’économie locale ivoirienne.

Notons que la politique d’assistance du Japon à l’endroit de la Côte d’Ivoire est basée sur deux axes stratégiques prioritaires. Il s’agit du « maintien d’une société sécurisée et stable », et de la « promotion du développement économique durable ». 

Cette politique est mise en cohérence avec le PND 2021-2025, à travers un ajustement qui vise à permettre au Japon de contribuer à la transformation économique et sociale de la Côte d’Ivoire par le mécanisme de l’aide publique au développement.

Lemeridien avec Sercom Ministère des Transports 

Plus dans Culture et société

#