Suivez sur
#
Danané - Le canton Gouroussé réclame sa part du développement : "Que le président Ouattara nous sorte de l'enclavement"

Culture et société

Danané – Le canton Gouroussé réclame sa part du développement : « Que le président Ouattara nous aide à sortir de l’enclavement »

Le maire de la commune de Danané, Lanciné Diabaté Kalifa, a traduit aux chefs traditionnels du canton Gouroussé, la gratitude du préfet Hahoutou N’guessan Vincent, pour leur contribution à la paix et la stabilité dans le canton Gouroussé, dans le département de Danané. C’était à l’occasion d’une rencontre qu’il a eue ce Lundi 4 Mars 2024 avec la chefferie traditionnelle du canton Gouroussé venue en grand nombre porter leur mécontentement au préfet Hahoutou N’guessan Vincent.

La rencontre dite d’information et de vérités, s’est tenue juste après l’entretien à huis clos conduit par le préfet avec les parties intervenant dans ce projet de reprofilage. Lancés officiellement le Mardi 21 Novembre 2023 par le maire de la commune de Danané et le secrétaire général de la préfecture du département de Danané, les  travaux de reprofilage lourd avec traitement de points critiques des itinéraires de l’axe routier Danané-Glanleu, dans la sous-préfecture de DALEU (Canton Gouroussé) connaissent une exécution jugée assez lente selon les chefs coutumiers venus en grand nombre ce lundi 4 Mars 2024 . 

D’une longueur totale de 64, 5 Km, sur sept mètres de largeur, les travaux étaient prévus pour une durée de six mois. Au mois de Mars 2024, les populations du canton Gouroussé se disent inquiètes de l’état de leur route qui continue d’endeuiller des familles. « Nous sommes là, à la préfecture de Danané,  suite à deux nouveaux morts occasionnés par le mauvais état de la route pour exprimer notre ras-le-bol », a indiqué Glammy Pascal, chef de tribu avant de poursuivre : 

« Notre malheur vient du piteux état de la route. Au-delà du calvaire, le Gouroussé subit une autre forme de prison : celle de la route. Tel que le président Alassane Ouattara l’a fait en libérant des prisonniers politiques, nous croyons qu’il est le seul à nous sortir de la prison de l’enclavement».

Expliquant dans les moindres détails les étapes de tels travaux lourds, le maire de la commune de Danané, lui-même chef d’entreprise, a promis de lutter pour ses parents du Gouroussé à des termes fort apaisants: « Nous avons eu des échanges fructueux avec l’entreprise marocaine en charge des travaux. Je puis vous assurer que dans 3 mois seulement, vous pourrez circuler aisément sur l’axe Danané – Glanleu. Il y a beaucoup d’efforts à fournir», a-t-il promis. 

Une réalité partagée par Adama Yaké, chef du canton Gouroussé. « La route a fait de moi un exilé qui vit loin de la terre des ses ancêtres. C’est l’une des rares routes qui a plus de dalots que les kilomètres à reprofiler. 78 dalots au total pour seulement 64 km. Il y a du travail à faire chez nous. Nous en sommes conscients», s’est-il confié. Le sous-préfet de Daleu a, quant à lui, exhorté les chefs coutumiers à porter la bonne nouvelle aux populations tout en travaillant à maintenir le climat de paix et de tolérance. 

« C’est un projet de l’état. Les fonds ont été débloqués. C’est pourquoi le corps préfectoral s’y investit pour qu’il puisse se dérouler convenablement. La preuve, tous les intervenants sont là. En engageant les hauts responsables de ce projet là dedans, c’est dire que le préfet y accorde une importance particulière. Donc notre implication sera effective et elle s’achèvera jusqu’à la fin des travaux. » a déclaré le sous-préfet de Daleu. 

Une visite sur le chantier de construction de buses en béton a fini par convaincre les garants des us et coutumes du Gouroussé de la détermination de l’entreprise marocaine à donner bientôt le sourire aux populations par l’accélération de ces travaux de reprofilage lourd de la route reliant Danané à Glanleu.

Une correspondance de Sony WAGONDA

Plus dans Culture et société

#