Suivez sur
#
Daloa : Le ministère du Commerce met en place des outils pour les PME et le secteur informel

Culture et société

Daloa : Le ministère du Commerce met en place des outils pour les PME et le secteur informel

Ce jeudi 6 juin 2024, plusieurs acteurs économiques du Haut-Sassandra se sont réunis au Centre culturel de Daloa (ouest de la Côte d’Ivoire) pour un événement d’une importance majeure. Organisé par le ministère du Commerce et de l’Industrie en collaboration avec Côte d’Ivoire Pme (société d’État chargée de la promotion et du développement des PME), la session visait à sensibiliser sur les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme.

Cette initiative a permis d’éclairer les participants sur les menaces que représentent le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, en particulier pour les petites et moyennes entreprises (PME) et pour le secteur informel. L’accent a également été mis sur la présentation du dispositif d’identification des PME ainsi que sur la formalisation des acteurs économiques informels à travers le statut de l’entreprenant.

N’cho Béda Jean, directeur régional du Commerce et de l’Industrie du Haut Sassandra, a souligné l’importance de ces réformes pour organiser l’activité économique et assurer la transparence dans les flux financiers. “La cible, ce sont nos artisans, nos commerçants, nos agriculteurs qui sont les plus vulnérables parce qu’ils ont besoin de financement et ont des faiblesses en matière d’éducation financière, ils sont donc faciles à attirer, d’où l’importance de cette campagne de sensibilisation de tous les acteurs afin de mieux les outiller sur les risques liés au blanchiment de capitaux et du financement des capitaux en lien avec les PME et le secteur informel”, a-t-il expliqué.

Les mesures présentées lors de cette rencontre comprennent l’enrôlement sur la plateforme d’identification des PME pour le secteur formel, permettant aux détenteurs d’une attestation d’identification d’accéder plus facilement aux marchés publics et privés, avec des avantages fiscaux et des facilités de paiement. Pour les PME du secteur informel, le statut de l’entreprenant offre une reconnaissance officielle, des avantages en matière de crédit et des opportunités de formation.

Ces réformes gouvernementales ont été chaleureusement accueillies par les acteurs régionaux, comme l’a exprimé Diarrassouba Issoufou, président régional de la chambre des métiers du Haut Sassandra, du Gôh et la Marahoué. Il a salué cette mesure gouvernementale qui favorise le développement des PME et renforce leur intégration dans le paysage économique.

Par cette initiative, Côte d’Ivoire Pme veut s’engager résolument à soutenir la formalisation, le financement et la formation des entreprises du secteur informel qui représentent 98% de l’économie formelle ivoirienne. À terme, le projet contribuera à stimuler l’entrepreneuriat et l’innovation dans la région du Haut-Sassandra

Plus dans Culture et société

#