Suivez sur
#
CWS 68 à New York: L'honorable Traoré Mariame fait une importante communication sur les progrès réalisés par la Côte d'Ivoire

Femmes et Jeunesse

CWS 68 à New York: L’honorable Traoré Mariame fait une importante communication sur les progrès réalisés par la Côte d’Ivoire

La vice-présidente des femmes parlementaires de l’Union Africaine (PAP), l’honorable TRAORÉ Mariame, séjourne actuellement à New York aux États-Unis, où elle prend part à la conférence mondiale des femmes qui se tient depuis le 11 mars 2024. 

Sur invitation du Président par intérim du Parlement Panafricain, l’honorable Mariame Traoré, quatrième Présidente du Caucus des Femmes, prend part et dirige des parlementaires panafricains à la 68ème session de la Commission des Nations Unies sur la Condition de la Femme (CWS 68) à New York.

Ce mardi 12 mars 2024, la parlementaire ivoirienne a fait une importante communication sur les progrès réalisés par la Côte d’Ivoire au cours des cinq dernières années en matière de systèmes de protection sociale, d’accès aux services publics et d’infrastructures durables, avec un accent particulier sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

Selon Traoré Mariame, les cinq dernières années ont été marquées par des progrès tangibles en matière de systèmes de protection sociale, d’accès aux services publics et d’infrastructures durables en Côte d’Ivoire. 

Les efforts déployés, à l’en croire, ont eu un impact significatif sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes même s’il faut reconnaître que des défis subsistent et que des efforts continus sont nécessaires pour consolider ces acquis et aller encore plus loin dans la réalisation de l’égalité des sexes.

« Au cours des cinq dernières années, la Côte d’Ivoire a renforcé ses systèmes de protection sociale de manière significative. Les dépenses consacrées aux programmes de protection sociale, tels que les allocations familiales et les filets de sécurité sociale, ont augmenté de 20%. Ceci a permis de toucher un nombre croissant de familles, avec une attention particulière portée aux ménages dirigés par des femmes », a-t-elle déclaré concernant le système de protection sociale. 

Avant d’ajouter : « En chiffres concrets, le nombre de bénéficiaires des allocations familiales a doublé, passant de 500 000 à 1 million de familles. De plus, les programmes de filets sociaux ont atteint 2 millions de personnes, dont 60% sont des femmes. Ces efforts ont contribué à réduire la pauvreté et à garantir un niveau de vie décent pour de nombreuses femmes et leurs familles ».

Dans les domaines de la santé et de l’éducation, l’honorable Mariame Traoré a fait savoir que la Côte d’Ivoire a réalisé des avancées significatives. 

«Les dépenses publiques dans le secteur de l’éducation ont augmenté de 15%, permettant l’extension des programmes d’éducation primaire gratuite. L’accès des filles à l’éducation a connu une amélioration notable, avec une augmentation de 10% du taux de scolarisation des filles », a-t-elle expliqué. 

Concernant la santé, elle a annoncé une augmentation du taux de couverture des services de santé: « Dans le domaine de la santé, des centres de santé ont été construits dans des zones rurales éloignées, améliorant ainsi l’accès aux soins de santé pour les femmes. Les taux de couverture des services de santé maternelle ont augmenté de 25%, réduisant les risques liés à la maternité ».

Sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, la vice-présidente des femmes parlementaires de l’Union Africaine, a signifié qu’il y a une augmentation du nombre des femmes dans les organes de décision. 

« La Côte d’Ivoire s’est fermement engagée en faveur de l’égalité des sexes. La représentation des femmes dans les organes de décision a augmenté de manière significative, passant de 20% à 35%. Des quotas ont été instaurés pour garantir une participation équitable des femmes aux postes de responsabilité », a-t-elle mentionné. 

Elle a aussi fait savoir qu’il y a des programmes qui ont été lancés pour l’autonomisation de la femme. Lesquels programmes permettant aux femmes entrepreneures d’obtenir des prêts à taux préférentiels, stimulant ainsi la création d’entreprises dirigées par des femmes. 

«En tant que parlementaires, nous nous engageons à poursuivre ces efforts, à allouer les ressources nécessaires et à travailler en partenariat avec toutes les parties prenantes pour assurer un avenir égalitaire et prospère pour toutes et tous», s’est-elle engagée. 

Pour rappel, la CSW joue un rôle déterminant dans la promotion des droits des femmes, en documentant les réalités de la vie des femmes à travers le monde et dans l’élaboration des normes mondiales sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes.

Charles Béni

Plus dans Femmes et Jeunesse

#