Suivez sur
#
Couverture vaccinale en Côte d'Ivoire: Échanges fructueux entre Pierre Dimba et la Directrice exécutive de GAVI 

Santé

Couverture vaccinale en Côte d’Ivoire: Échanges fructueux entre Pierre Dimba et la Directrice exécutive de GAVI 

En marge de la 77e Assemblée mondiale de la santé, qui se tient depuis le 27 mai dernier, le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre N’Gou Dimba, et la Directrice exécutive de Gavi Alliance pour la vaccination, Dr Sania Nishtar, ont eu une rencontre, le 29 mai 2024, au siège de Gavi. 

L’examen des progrès accomplis par la Côte d’Ivoire dans le domaine vaccinal et l’invitation officielle de ce grand partenaire financier de la Côte d’Ivoire dans le domaine de la santé à prendre part à la rencontre de haut niveau sur la transition de sortie de l’éligibilité de financement de Gavi prévu se tenir sur les bords de la lagune Ébrié au cours de cette année, étaient au centre des échanges.

Prenant la parole, Dr Sania Nishtar a encouragé la Côte d’Ivoire à accélérer ses efforts pour améliorer la couverture vaccinale et réduire le nombre d’enfants n’ayant reçu aucune dose. Puis, elle a félicité la Côte d’Ivoire pour sa feuille de route portant sur la transition de sortie de l’éligibilité Gavi, spécifique à la vaccination de routine. 

Pour finir, la Directrice exécutive de Gavi a rassuré le ministre Pierre Dimba, du soutien de son organisation à la Côte d’Ivoire en vue d’une transition réussie d’ici à 2030. Le premier responsable de la santé des Ivoiriens, pour sa part, s’est réjoui de l’excellence du partenariat entre son pays et Gavi. 

Pierre Dimba a par ailleurs plaidé pour que cette collaboration se poursuive même après la transition afin que le pays puisse continuer à capitaliser et éviter les ruptures de stock. Saisissant l’occasion, le chef de la délégation ivoirienne à Genève a invité le directeur général de Gavi à la réunion d’apprentissage par les pairs de haut niveau en Côte d’Ivoire. 

Réunion à laquelle, les ministres des finances et de la santé d’autres pays en transition seront invités à partager leurs expériences en matière de financement durable de la vaccination et de performance des programmes. Pour rappel, la Côte d’Ivoire a été l’un des premiers pays à avoir bénéficié du soutien de Gavi en 2000. 

Au cours des 20 dernières années, Gavi a investi plus de 200 millions de dollars dans plusieurs types de soutien pour aider la Côte d’Ivoire dans son programme de vaccination. De 2009 à 2021, la Côte d’Ivoire a introduit 09 nouveaux vaccins dans son programme élargi de vaccination(PEV) y compris le vaccin contre la covid-19. Aussi, le pays se prépare-t-il à introduire en juillet prochain, le vaccin contre le paludisme. 

Au-delà des progrès notables réalisés, de nombreux défis subsistent encore au niveau du système de vaccination. En 2024, destinés aux nourrissons (1 188 122) pour la lutte contre les maladies évitables par la vaccination ; les femmes enceintes (1 458 001) pour éviter le tétanos maternel et néonatal et les adolescents filles (616 001) âgés de 9 ans pour le vaccin contre le cancer du col de l’utérus. 

Avec un revenu national brut (RNB) estimé en 2021 à 2450 USD par habitant et par an, la Côte d’Ivoire est en passe de sortir des pays éligibles au soutien de Gavi, en 2029. En effet, l’éligibilité au soutien de Gavi est déterminée par le RNB par habitant d’un pays, selon les données de la Banque mondiale. L’ampleur et la nature du soutien de Gavi changent à mesure que le RNB par habitant augmente avec le temps.

Tizié TO Bi

Lemeridien avec Sercom

Plus dans Santé

#