Suivez sur
#
L’élimination du travail des enfants dans l’orpaillage au menu d’un atelier de l’OIT

Droits de l’Homme 

Côte d’Ivoire: L’élimination du travail des enfants dans l’orpaillage au menu d’un atelier de l’OIT

Ouverture à Abidjan mercredi 17 avril 2024 d’un atelier portant sur l’élimination du travail des enfants dans la cacaoculture et l’orpaillage, initié par l’Organisation internationale du travail (OIT), dans le cadre de la 2e phase du projet Accélérer l’action pour l’élimination du travail des enfants dans les chaines d’approvisionnement en Afrique (ACCEL Africa) en Côte d’Ivoire. 

Après une première phase réussie, la phase 2 du projet entend se concentrer sur les causes profondes du travail des enfants. Il s’agit notamment de l’accès à la protection sociale, la promotion du travail décent et de l’amélioration des moyens de subsistance des adultes, la facilitation de la transition de l’école vers un travail décent pour les jeunes et la promotion d’un environnement de travail sain.

A cet effet, il est apparu nécessaire pour l’équipe projet et les partenaires clés de se rendre au cœur des communautés des zones d’activité identifiées dans les régions de la Nawa (Sud-ouest) et de Moronou (Centre-est), afin de recueillir des données essentielles auprès des populations ciblées, en fonction des spécificités liées à chaque zone et domaine d’intervention. 

L’équipe a sillonné 42 différentes communautés de 28 localités de l’intérieur du pays, notamment la sous-préfecture de Grand-Zatry (Nawa) du 19 au 24 février 2024 et dans la sous-préfecture de M’Batto (Moronou) du 18 au 24 mars 2024 pour constater l’implication des enfants dans la cacaoculture et l’orpaillage afin de mieux y remédier.  

La mission fait suite au profilage global réalisé par l’équipe projet en novembre 2023, suivi de l’atelier de présentation de la phase 2 du projet ACCEL du 13 décembre 2023. ‘’Donc l’atelier de ce jour vise à restituer les données de référence recueillies auprès des communautés, puis valider les plans de travail sectoriels’’, a expliqué le coordonnateur national du projet, M. Koffi Paul Agénor. 

‘’Dans cette 2e phase du projet, nous allons développer des stratégies pour lutter efficacement contre le travail des enfants, notamment dans les chaines de valeur d’approvisionnement du Cacao et de l’orpaillage en se basant sur les informations collectées », a soutenu le Conseiller technique principal du Projet ACCEL Africa. 

Pour Kokora Jonas, coordinateur du Comité intersyndical pour le contre du travail des enfants, dans le cadre de la réalisation du travail décent, ‘’il est important que l’on puisse voir les réalités au quotidien des travailleurs et voir les solutions pour éradiquer la pauvreté endémique qui est l’une des causes profondes du travail des enfants en Côte d’Ivoire ». 

Le projet ACCEL Africa touche six pays africains dont la Côte d’Ivoire. Il est financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas à hauteur de 30 millions de dollars. La deuxième phase va se réaliser de 2023 à 2028 (5 ans).  

DNG

Plus dans Droits de l’Homme 

#