Suivez sur
#
Côte d’Ivoire : La Présidence de la Cop 15 Désertification et la société AGROMAP s’engagent pour la protection de l’environnement

Environnement

Côte d’Ivoire : La Présidence de la Cop 15 Désertification et la société AGROMAP s’engagent pour la protection de l’environnement

Le ministre des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba a assisté, le jeudi 07 mars 2024, à la signature d’un protocole d’accord entre la Présidence de la Cop 15 Désertification et la société AGROMAP. La signature d’accord qui s’est faite dans les locaux de la présidence de la COP15 au Plateau a pour objectif, selon le ministère, d’établir un partenariat collaboratif entre AGROMAP et la présidence de la COP15 Désertification afin de promouvoir la lutte contre la désertification, la sécheresse, la dégradation des terres et le changement climatique.

Prenant la parole, Alain Richard Donwahi, président de la Cop 15 s’est réjoui de cet accord de partenariat, qui va accompagner son organisation dans l’atteinte de ses objectifs.

Patrice Adayé, président directeur général de la société AGROMAP a, pour sa part indiqué que cette signature, s’inscrit dans la mission de son entreprise : celle d’accompagner l’État de Côte d’Ivoire dans sa quête de recouvrir le couvert forestier. Puis, il a annoncé la mise à disposition d’une subvention de 8 millions de FCFA pour aider la Présidence de la Cop 15 Désertification dans la réussite de ses projets.

C’est tout heureux que Laurent Tchagba, en sa qualité de premier responsable du ministère des Eaux et Forêts, a salué les deux parties pour ce fructueux partenariat. La société AGROMAP est un partenaire engagé auprès du ministère des Eaux et Forêts dans la mise en œuvre de la Stratégie de préservation, de réhabilitation et d’extension des forêts (SPREF). Elle vise, faut-il le rappeler, à contribuer à l’amélioration de la couverture forestière de la Côte d’Ivoire en passant d’un taux de couverture forestière de 11% en 2015 à un taux d’au moins 20% en 2045 dans l’intérêt des populations.

C’est pourquoi, le Ministre Laurent Tchagba a réaffirmé son engagement à soutenir l’ensemble des initiatives qui entrent dans la droite ligne de la mise en œuvre de la SPREF. Le rôle du secteur privé étant déterminant dans la lutte contre les effets du réchauffement climatique, de la désertification et de la perte de biodiversité.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Environnement

#