Suivez sur
#

Culture et société

Côte d’Ivoire : Comment la route Boundiali – Tengrela redonne de l’espoir aux populations

L’axe routier reliant les villes de Boundiali et Tengrela jusqu’à la frontière malienne, dans l’extrême nord du pays, a été mis en service le 08 décembre 2016.

Longue de 135 km, cette route stratégique attendue depuis plus d’un demi-siècle est devenue une réalité par la volonté du Président Alassane Ouattara. « Cette voie était quasiment impraticable. Les quelques véhicules qui s’y aventuraient peinaient à éviter les trous et autres nids de poule qui jonchaient le tronçon. En cas de pluie, le calvaire des usagers de cette route était inimaginable », témoigne Koné Zana Moïse, originaire de Tengrela.

« On n’arrivait plus à faire des recettes parce que nous sommes toujours au garage à cause des pannes récurrentes dues au mauvais état de la route. Aujourd’hui c’est un vieux souvenir et nous sommes reconnaissants au gouvernement », se réjouit Dagnogo Sibiry, transporteur à Boundiali.

La réalisation de cet ouvrage s’inscrit dans le cadre de la stratégie de modernisation et de développement des infrastructures routières. L’objectif principal étant de désenclaver les localités ivoiriennes et l’amélioration des conditions d’accès à la ville de Tengrela.

« Cet aménagement soulage le trafic entre les deux villes améliore ainsi, à la fois la capacité et la fluidité de la circulation », rapporte Soro Amara, opérateur économique basé à Boundiali. Ce projet structurant a pour but de contribuer à la compétitivité des deux localités. Cette route bitumée vient impacter les activités économiques et booster les échanges commerciaux dans la région de la Bagoué.

« Cette route redonne l’espoir à des milliers d’hommes et de femmes dans ces deux localités du pays dont les activités sont essentiellement l’agriculture et le commerce. Elle permet d’acheminer les produits agricoles vers d’autres contrées de la région de la Bagoué », souligne Bérénice Tapé, ingénieur agricole. Les travaux de l’axe routier reliant les villes de Boundiali et Tengrela jusqu’à la frontière malienne ont duré 24 mois.

Source : CICG

Plus dans Culture et société

#