Suivez sur
#
Construction de l’ouvrage de stabilisation du cordon sableux de Grand-Lahou - Beugré Mambé: « Nous allons préserver la terre de Lahou-Kpanda »

Environnement

Construction de l’ouvrage de stabilisation du cordon sableux de Grand-Lahou – Beugré Mambé: « Nous allons préserver la terre de Lahou-Kpanda »

Le Premier Ministre, Ministre des Sports et du Cadre de Vie, Robert Beugré Mambé a procédé ce jeudi 6 juin 2024, au lancement des travaux de construction de l’ouvrage de stabilisation du cordon sableux de Grand-Lahou.

Financé par la Banque mondiale et le Royaume d’Espagne, dans le cadre du Programme de gestion des zones côtières d’Afrique de l’Ouest (WACA), cette initiative vise notamment à lutter contre l’érosion côtière et de ce fait ralentir à Grand-Lahou, l’avancée de la mer. 

Dans son propos, le Chef du gouvernement est revenu sur la nécessité de ce projet en soulignant les dangers de l’érosion pour la région de Grand-Lahou, avec notamment la situation du village de Lahou-Kpanda, victime de l’érosion ces dernières années. 

« Le territoire de la commune de  Grand-Lahou est menacé surtout, le village de Lahou-Kpanda (…) l’embouchure bouge de 2km en 30 ans avec une vitesse qui a atteint 170 mètres par an sur les 4 dernières années. Cette situation peut faire disparaitre le village de Lahou-Kpanda. A long terme, les berges du parc d’Azagny, du Bandama et des lagunes pourraient disparaitre », a alerté le Chef du gouvernement avant de rassurer les populations de Grand-Lahou : 

« Le Président Alassane Ouattara m’envoie ici pour vous rassurer. La Côte d’Ivoire est non seulement déterminée à lutter contre cette érosion, mais la Côte d’Ivoire a des pays amis avec lesquels nous travaillons ». Robert Beugré Mambé a indiqué qu’avec la construction de l’ouvrage de stabilisation, «Lahou-Kpanda sera sauvé ». 

« Nous allons préserver la terre de Lahou-Kpanda », a-t-il martelé. Pour exprimer cette confiance en l’avenir des terres de la région, le Chef du gouvernement a présenté les perspectives économiques et touristiques qu’une victoire sur l’érosion pourraient ouvrir. 

Dans le même sens, Jacques Assahoré, Ministre de l’Environnement, du Développement durable et de la Transition écologique a indiqué que la mise en œuvre de ce projet, va « donner un nouveau souffle à Grand-Lahou et sa région » et permettra de reconstruire la biodiversité.

Au nom de l’Espagne, Raphael Soriano Ortiz, ambassadeur du Royaume en Côte d’Ivoire s’est félicité de la participation importante de son pays à la réalisation de ce projet. Il a rappelé que la Côte d’Ivoire est un pays « modèle clé » pour la coopération espagnole. De son côté, Marie-Chantal Uwanyiligira, Directrice des opérations de la Banque mondiale a souligné que « la Côte d’Ivoire qui compte un espace de plus de 580 km de côtes a intérêt à les protéger ». 

Estimé à plus de 30 milliards de FCFA, le projet de stabilisation du cordon sableux de Grand-Lahou va également consister en la création de forêts communautaires ainsi qu’en la restauration et la plantation de mangroves. 

Le WACA, faut-il le souligner, est un programme de la Banque mondiale appuyé par le Royaume d’Espagne, qui vise à appuyer  les efforts déployés par les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest pour améliorer la gestion de leurs ressources côtières communes et réduire les risques auxquels sont exposées les communautés côtières tels que l’érosion. 17 pays sont ciblés par cette initiative.

Lemeridien avec Sercom Primature

Plus dans Environnement

#