Suivez sur
#
Concours agents contractuels de la Santé: Le cabinet du Ministre Pierre Dimba accusé de s'être "partagé les 200 places, en prenant uniquement leurs protégés"

Culture et société

Concours agents contractuels de la Santé: Le cabinet du Ministre Pierre Dimba accusé de s’être « partagé les 200 places, en prenant uniquement leurs protégés »

Les agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire ne sont pas contents. Pour manifester leur mécontentement, le syndicat des agents contractuels du système sanitaire de Côte d’Ivoire et le syndicat national des agents contractuels de Côte d’Ivoire menacent de fermer les établissements sanitaires du pays si leurs revendications, ne sont pas prises en compte. C’est l’information donnée par les responsables de deux syndicats lors d’une assemblée extraordinaire qui s’est tenue le samedi dernier à Daloa. 

Selon Koné Drissa, Secrétaire général du syndicat des agents contractuels du système sanitaire de Côte d’Ivoire (SYNACOS-CI), les agents contractuels manifestent leur mécontentement suite à la publication du résultat du concours d’intégration des agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire depuis le 1er décembre 2023. 

À en croire ce dernier, le nombre de places accordé actuellement est « dérisoire » puisqu’il est de 200 pour environ 19 000 agents contractuels de la santé en activité. « En tant que syndicat et représentant des agents contractuels du ministère de la Santé, nous avons lutté depuis un certain nombre d’années pour notre intégration à la Fonction publique.

Nous avions plaidé pour l’intégration cette année de 1000 agents sur les 19 000 à la fonction publique. Nous avons obtenu l’ouverture d’un concours exceptionnel en vue d’intégrer 200 agents contractuels. 

« Le cabinet s’est partagé les 200 places, en prenant uniquement leurs protégés »

Mais à l’issue du concours, ce sont des personnes inconnues de notre syndicat qui ont été recrutées, car le cabinet s’est partagé les 200 places, en prenant uniquement leurs protégés », a dénoncé Koné Drissa pour qui un tel agissement offusque et frustre les agents contractuels. 

Il a exigé l’affichage de la liste des personnes admises. Koné Drissa, tout en traduisant sa reconnaissance au président de la République Alassane Ouattara, a plaidé pour la prise urgente d’un décret pour absorber la totalité de l’effectif des agents contractuels du ministère de la Santé ( des agents de Bureau, des comptables, des informaticiens , des aides-soignants, des brancardiers, des agents d’hygiène, caissières, etc…) qui ont passé plusieurs décennies à travailler sans un numéro de matricule et sans le minimum pour améliorer leur vie. 

Pour sa part, Oussélé François, Secrétaire général du syndicat national des agents contractuels de Côte d’Ivoire au ministère de la Santé, a plaidé pour que ce nombre soit porté à 2000, pour permettre à un plus grand nombre d’être intégré et d’améliorer leur niveau de vie avec un salaire décent.

« Nous faisons un plaidoyer auprès de nos autorités afin qu’ils augmentent le nombre de places »

« Nous faisons un plaidoyer auprès de nos autorités afin qu’ils augmentent le nombre de places. Nous avons des concours directs ou des agents qui sont admis viennent sans formation, viennent se faire enseigner par ceux qui sont déjà sur place. Au lieu des concours directs pour 1000 places, que ce soit au moins des concours d’intégration pour 2000 places », a plaidé  Oussélé François d’Assise, secrétaire général du SYNACOSA-CI. 

Les deux responsables syndicaux ont également dépeint les conditions de travail et de vie des agents contractuels qui, selon eux, sont confrontés à de nombreuses difficultés dans l’exercice de leurs activités.

Ils s’agit notamment des salaires qui ne respectent pas le SMIG, des salaires qui ne sont pas réguliers, des primes de transport qui ne sont pas respectées, des agents qui ne sont pas pris en charge par la couverture maladie universelle, des agents qui ne sont pas déclarés à la CNPS ou dont les cotisations ne sont pas à jour. 

« Si rien n’est fait, nous allons nous mobiliser et nous allons lancer des préavis de grève pour paralyser tous les établissements sanitaires du pays »

 « Nos salaires sont misérables et ne sont  pas réguliers. Il y a des agents qui sont payés à 30 000 FCFA l’année. Il faut que le président de la République Alassane Ouattara pense à nous, car nous souffrons énormément », a regretté Drissa. 

Face à cette situation, ils ont appelé l’ensemble des syndiqués et des agents contractuels du ministère de la Santé de Côte d’Ivoire à rester à l’écoute. 

« Si rien n’est fait, nous allons nous mobiliser et nous allons lancer des préavis de grève pour paralyser tous les établissements sanitaires du pays », menacent-ils, soulignant que la trêve n’a pas été bénéfique pour les agents contractuels du ministère de la Santé, en témoignent leurs conditions de travail. 

Vion Gonzreu Narcisse, secrétaire régional du SYNACOSA-CI du Haut-Sassandra, a exhorté ses pairs au calme et à faire confiance aux leaders syndicaux. 

Junior Ouattara

Plus dans Culture et société

#