Suivez sur
#
Comment l'inondation du tunnel d’Abobo démontre l'échec des différents Ministres de l’Environnement et de la Salubrité; Ouattara interpellé

Environnement

Comment l’inondation du tunnel d’Abobo démontre l’échec des différents Ministres de l’Environnement et de la Salubrité; Ouattara interpellé

Une pluie diluvienne tombée sur Abidjan, a créé une inondation du tunnel de la commune d’Abobo. Cette inondation a été relayée sur les réseaux sociaux. Chacun y va de son commentaire. Cet incident mineur soit-il comme tout autre incident relatif aux nombreuses infrastructures et ouvrages, est du pain béni et donne du grain à moudre aux critiques acerbes de l’Opposition contre le pouvoir. Ce qui est d’ailleurs de bonne guerre dans le jeu du pluralisme politique. 

Les interprétations diverses tenues par les uns et les autres ont fini par faire réagir le Ministère de l’Equipement et de l’Entretien Routier par le biais de son service de communication. Il a éclairé la lanterne des uns et des autres contre toutes supputations malveillantes. 

« L’inondation de cet ouvrage constatée ce jour n’est en aucun cas due à des défauts de construction. Au contraire, cet ouvrage, à l’instar de toutes nos infrastructures, est conçu et réalisé avec une technicité, garantissant sa solidité et sa fiabilité. » déclare-t-il.

Et de rajouter que « Les regards servant à l’évacuation des eaux pluviales ont été bouchés par les ordures jonchant la chaussée. Nos équipes ont été mobilisées pour remédier à cette situation qui est désormais rétablie pleinement au niveau du Tunnel d’Abobo. » 

Par ailleurs, il fait remarquer que l’inondation qui a suivi la pluie diluvienne de ce jour est malheureusement la conséquence d’actes d’incivismes de la part de certains de nos concitoyens. Cette remarque met en lumière non seulement l’incivisme de certains de nos concitoyens mais aussi l’enfreinte aux lois et décrets des justiciables et le manque de rigueur des pouvoirs publics. 

En effet, la cause établie de l’inondation est l’une des résultantes du non-respect du décret N° 213-327 du 22 mai 2013 portant interdiction de la production, de l’importation, de la commercialisation, de la détention et d’utilisation des sachets plastiques publié dans le journal officiel le 18 juillet 2013. 

De l’urgence de respecter le décret sur l’interdiction de l’utilisation des sachets plastiques

À cet égard, le gouvernement avait entrepris une sensibilisation accrue des populations des dangers des sachets plastiques sur l’environnement. Par ailleurs, une réunion avait été organisée au ministère de l’industrie et des mines sous l’auspice du Ministre Jean-Claude BROU avec le ministère concerné, notamment le ministère de l’environnement, de la salubrité urbaine et du développement dirigé par ALLAH Kouadio Rémi, la Chambre de commerce et d’industrie, la Fédération des industries et services de Côte d’Ivoire et la Confédération Générale des entreprises de Côte d’Ivoire. 

À fortiori, toutes ces réunions techniques et de sensibilisation n’ont pas apporté le résultat escompté et par-dessus tout le décret est reporté aux calendres grecques et laisse place aux vieux démons de l’incivisme, sous le regard timoré des pouvoirs publics. Il est bien de prendre des décrets, une autre est de pouvoir les faire respecter et les appliquer. 

Les différents Ministres se sont succédés au ministère de l’Environnement et de la Salubrité; de ALLAH Kouadio en passant par Anne OULOTO et Bouaké FOFANA sans pouvoir apporter de solutions idoines à travers ledit décret. 

Cependant, nous espérons que l’arrivée du nouveau Ministre de ce département, Monsieur ASSAHORE Jacques, mettra tout en œuvre pour faire respecter le décret, faire appliquer la rigueur et continuera la sensibilisation de nos concitoyens. 

 Par Idriss DAGNOGO

Plus dans Environnement

#