Suivez sur
#
CAN 2023 - Affaire "ON N'A PAS GAGNÉ, MAIS ON S'EN FOUT"/ Indigné, Macaire Etty aux Ivoiriens: "Plus jamais ce chant d'insouciance après une défaite "

Sports

CAN 2023 – Affaire « ON N’A PAS GAGNÉ, MAIS ON S’EN FOUT »/ Indigné, Macaire Etty aux Ivoiriens: « Plus jamais ce chant d’insouciance après une défaite »

Des supporters ivoiriens, après la défaite des éléphants face aux aigles du Nigeria, sur le chemin de retour du stade, ont entonné une chanson qui a fait le tour de la toile. La chanson disait en substance :  » On n’a pas gagné mais on s’en fout  ». Les uns ont apprécié ce qu’ils ont nommé naïvement, le fair-play des Ivoiriens et les autres ont lancé, admiratifs  »  »les Ivoiriens sont formidables  ». Sur ce sujet, on s’est contenté de ces commentaires lapidaires et superficiels. 

Quand c’est ainsi, le buzz est assuré. Ce peuple , de plus en plus , refuse la réflexion, l’analyse. Il n’aime pas aller en eaux profondes pour y jeter son filet.  C’est un signe de stagnation et même de régression.

Avez-vous suivi un décryptage sérieux sur cette défaite et surtout sur cette réaction ? Nous nous adaptons si facilement à la non-réflexion, à la médiocrité ! Réveillons-nous ! On a perdu contre le Nigeria et on ne peut pas dire que nous en sommes indifférents, qu’on s’en fout et cela , en riant et en chantant niaisement.

1) J’ai entendu dire que le plus important c’est d’organiser une très bonne CAN. Organiser une compétition de football et la remporter constituent un enjeu important, un rêve légitime,  pour toutes les grandes nations de football.

« Participer pour participer  » est une attitude obsolète, dépassée, juste bonne pour les défaitistes

  »Participer pour participer  » est une attitude obsolète, dépassée, juste bonne pour les défaitistes. Quand le Cameroun ou le Brésil organisent la coupe du monde ou la CAN sans la remporter c’est un deuil national. l’Égypte, la Tunisie, la France, l’Allemagne etc n’organisent pas une compétition de haut niveau pour juste l’organiser.

2) Ce chant d’insouciance qui a rempli certains Ivoiriens d’une fierté suspecte et honteuse, est un chant de douleur et de frustration, en réalité.

 C’est juste un stratagème inspiré par des  »relais » pour voiler la profonde tristesse des Ivoiriens en vue de détourner les esprits sur d’autres sujets du genre   » le plus important c’est d’organiser la meilleure CAN ».

3) Ce chant de défaite caché par le masque transparent du rire niais , n’est pas ce qu’on appelle le fair-play. Pas du tout. Le fair-play est  la  »Pratique du sport dans le respect des règles, de l’esprit du jeu et de l’adversaire. » Ce n’est pas de la piterie à deux balles.

RETENEZ QUE :

1) l’organisation de la CAN relève de la responsabilité des gouvernants et leurs représentants. L’enjeu pour eux c’est la réussite de l’organisation.

2) les athlètes et les membres de l’encadrement eux,  ont le devoir de faire  gagner des matchs en vue de remporter la compétition. Je suis conscient que l’équipe est moyenne. Mais elle doit donner tout ce qu’elle a dans les tripes et tomber, si cela arrive, les armes à la main

3) les Ivoiriens et les supporters leur combat ce n’est pas d’organiser la meilleure des CAN. Ils attendent des victoires et de bons résultats à chaque match. Ils doivent demander, exiger le meilleur. Ils méritent d’être joyeux et heureux de façon sincère. 

En tant que contribuables, ils ont beaucoup payé pour cette CAN. Pas question de dire  » on n’a pas gagné mais on s’en fout  ». Dès Commerces, des investissements, de petites entreprises ont été détruits pour cette CAN. Diantre ! N’oublions pas toutes ces personnes sacrifiées. 

POUR FINIR 

– Nous ne devons pas, dans tous les domaines, comme cela se voit depuis un moment, nous accommoder de la médiocrité.

– Toute défaite doit nous rendre malheureux et tristes. C’est à partir de là, qu’on se met en question, au travail pour rebondir.

–  Nous devons croire en notre qualification jusqu’au bout. Nous devons garder la foi que nous allons franchir le premier tour.

– Et si cela n’arrive pas, nous ne devons pas avoir honte d’exprimer notre douleur. Les grands tombent, se relèvent et avancent.

CE SONT LES ENFANTS QUI DISENT : ON N’A PAS GAGNÉ, MAIS ON S’EN FOUT. PLUS JAMAIS ÇA.

Supporteur des Éléphants jusqu’au bout !

 Cri de coeur de Macaire Etty, écrivain ivoirien

Plus dans Sports

#