Suivez sur
#
Baisse de la mortalité maternelle - Dimba Pierre: « Malgré ces performances que nous saluons, beaucoup reste encore à faire»

Santé

Baisse de la mortalité maternelle – Dimba Pierre: « Malgré ces performances que nous saluons, beaucoup reste encore à faire»

« Contribution de la sage-femme pour une meilleure couverture maladie universelle ».  C’est autour de ce thème que la Côte d’Ivoire a célébré officiellement, le samedi 11 mai 2024, la Journée internationale de la sage-femme(JISF) à Agboville. La célébration de cette 18e édition a été l’occasion pour le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Dimba N’Gou Pierre d’exhorter les sages-femmes à l’engagement. 

« Cette journée met en lumière ces travailleuses de l’ombre, ainsi que leur rôle crucial dans la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile et permet de prendre conscience de la grandeur des activités de soins qu’elles mènent tous les jours en faveur des populations afin d’amener leurs différents pays vers l’atteinte des Objectifs pour le développement durable (ODD) », a souligné le président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa. 

Puis, il a félicité les délégations de l’Association des sages-femmes ivoiriennes (ASFI) venues de toutes les contrées du pays, et l’ensemble des professionnels de santé pour leur contribution à l’amélioration de l’état de santé des populations et plus particulièrement celui du couple Mère-enfant. 

« Selon l’enquête de démographie et de santé (EDS) 2021, le taux de mortalité maternelle est passé de 614 décès à 385 décès pour 100 000 naissances vivantes. Malgré ces performances que nous saluons, beaucoup reste encore à faire. Les derniers obstacles à franchir pour l’atteinte de nos objectifs de réduction du taux de mortalité maternelle sont rudes et exigent de tous un engagement sans faille. Vous devez, vous les sages-femmes, être les portes-flambeaux de cette ambition », a invité Dimba Pierre, en présence de Mohamed Ould Ahmedad, représentant la représentante Résidente de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la population) en Côte d’Ivoire, Cécile Compaoré Zoungrana, du préfet de région, Sihindou Coulibaly et de Gnaly Patricia, 3e adjointe au maire d’Agboville, ainsi que de la présidente de l’ASFI, YAO Awa Diallo.

Le premier responsable de la santé des Ivoiriens a, par ailleurs, rappelé les nombreux efforts consentis par le Gouvernement ivoirien pour bâtir un système de santé performant et résilient pour une meilleure prise en charge de la population.

« Le système de santé de notre pays sera définitivement réconcilié avec les populations lorsque la qualité des soins sera au rendez-vous », a confié Dimba Pierre, avant de lancer : « Alors, à partir de la rencontre d’Agboville, je voudrais engager l’ensemble des sages femmes de Côte d’Ivoire à prendre à main leur destin mais, surtout le destin des femmes et des enfants de ce pays. Soyez des sages-femmes engagées, conscientes, professionnelles et qui accomplissent les mesures idoines pour sauver des vies. Oui, vous êtes appelées à donner la vie et non pas à favoriser des morts évitables ».

La Journée internationale de la sage-femme qui est célébrée le 05 mai de chaque année, donne l’occasion de rendre hommage aux sages-femmes pour leur travail et de promouvoir la sensibilisation aux soins essentiels qu’elles offrent aux mères et aux nouveau-nés. 

L’édition d’Agboville s’est déroulée du 07 au 11 mai dernier, à travers des séances de sensibilisation à Tiassalé, Sikensi et à Agboville sur la planification familiale, la consultation prénatale, la consultation post-natale, le dépistage du cancer du col de l’utérus, du VIH/SIDA, la vaccination et la COVID-19, ainsi que sur la nutrition et l’adhésion à la Couverture maladie universelle(CMU).

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Santé

#