Suivez sur
#
Agboville : Une soirée récréative pour raffermir les liens de fraternité entre les membres de l’APU-SVTA

Culture et société

Agboville : Une soirée récréative pour raffermir les liens de fraternité entre les membres de l’APU-SVTA

L’Amicale des professeurs de l’unité pédagogique des sciences de la vie et de la terre d’Agboville (APU-SVTA) a réuni ses membres, le mercredi 15 mai 2024, à la salle des fêtes de la mairie de la ville à travers une soirée récréative.

« Comme la plupart des unités pédagogiques, chaque année après environ 09 mois de travail ardu, les professeurs de sciences de la vie et de la terre et leurs encadreurs pédagogiques regroupés au sein de l’amicale des professeurs de l’unité pédagogique des sciences de la vie et de la terre d’Agboville (APU-SVTA) organisent son activité récréative pour nous retrouver avec nos épouses ou nos époux et partager quelques moments de gaieté.

Nous voulons bien sûr nous recréer mais aussi essayer de nous faire pardonner par nos épouses et nos époux pour les avoir souvent laissé longtemps seul(e) dans le lit froid, occupé(e) à préparer les cours ou à corriger des copies », a expliqué Clément N’Guessan Kouakou, président de l’APU-SVTA, avant d’annoncer l’organisation d’une journée des enseignements des Sciences de la vie et de la terre, l’année prochaine.

Le secrétaire général coordonnateur de la direction régionale de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation(DRENA) d’Agboville, Victor Douagui, quant à lui, s’est félicité de la solidarité agissante entre les professeurs et leurs encadreurs. « C’est une très belle initiative d’organiser ce genre d’activité. Je reconnais ici le dynamisme particulier des professeurs de SVT.

Vous êtes une unité pédagogique mais en même temps vous avez diversifié vos activités à travers le volet social. Oui, l’homme est d’abord un animal social. Vous avez fait le bon choix. C’est pourquoi, je voudrais au nom de madame le DRENA reconnaître cela et vous remercier d’avoir développé cela », a-t-il assuré.

Prenant la parole, la 3e adjointe au maire, Gnaly Patricia Clarisse, marraine de la cérémonie s’est réjouie du choix porté sur sa personne. « Je voudrais vous dire merci pour le choix porté sur ma personne en tant que marraine de cette cérémonie. Merci pour cette reconnaissance en tant que votre sœur, en tant que votre collègue. Chers collègues, merci de me porter haut, merci de m’honorer », a confié l’enseignante de SVT au lycée moderne Ernest Boka d’Agboville. Puis, elle est revenue sur l’importance de cette discipline.

« Nous devons nous battre davantage pour promouvoir les sciences de la vie et de la terre. C’est une discipline très importante, incontournable dans notre société. Nous avons une responsabilité partout où nous nous trouvons que ce soit à l’école où dans nos différentes communautés. Nous pouvons aider à la prise de décisions dans le domaine de la santé, de l’environnement, de l’élevage, de l’hygiène corporelle, de la drogue, etc. Oui, nous devons aller de plus en plus aller au-delà des enseignements en amenant les enfants à aimer les sciences de la vie et de la terre. Je vous exhorte donc chers collègues à nous donner pour que l’amour des sciences de la vie et de la terre revienne dans les habitudes des apprenants en leur permettant d’être souvent en situation réelle.», a invité Gnaly Patricia Clarisse, chargée des affaires sociales et de la santé à la mairie d’Agboville.

La remise de diplômes d’honneur et reconnaissance à 02 inspecteurs pédagogiques et à la marraine a été l’autre temps fort de la cérémonie. Ont pris part à la soirée récréative, le chef de cabinet du président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa, Oloye Dominique, Théodore Dégny, représentant le chef de l’Antenne de la pédagogique et de la formation continue(APFC) d’Agboville, Laurent Zaï Niondo, président d’honneur de l’APU-SVTA et le proviseur du lycée moderne 3 d’Agboville, Séka Guy Yvette, responsable des unités pédagogiques des disciplines scientifiques.

Valoriser et promouvoir l’enseignement des Sciences de la vie et de la terre auprès des populations en générale et des apprenants en particulier. Tel est la mission que s’est assignée l’APU-SVTA qui a vu le jour en 2018. Elle revendique à ce jour une soixantaine de membres issus du public et du privé.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Culture et société

#