Suivez sur
#
Agboville: Les fidèles musulmans exhortés à faire attention aux rumeurs; le message du ministre Pierre Dimba

Culture et société

Agboville: Les fidèles musulmans exhortés à faire attention aux rumeurs; le message du ministre Pierre Dimba

La fête de Ramadan ou l’Aïd El-Fitr, marquant la fin du mois de jeûne, a été célébrée ce mercredi 10 avril 2024, par les fidèles musulmans d’Agboville, à l’instar de ceux de la Côte d’Ivoire et du monde entier. C’est l’esplanade de la grande mosquée de la ville, qui a servi de cadre pour la circonstance à la grande prière du jour.

« Chers frères et sœurs, fidèles musulmans, dans le mois de Ramadan, mois sacré de pénitence, de purification, d’endurance, de partage, de tolérance et de pardon, Allah nous pardonne nos mauvaises actions, nous réconcilie les uns avec les autres et aussi avec Lui-même, le Tout-puissant. C’est pourquoi, il ne faut pas oublier de remercier Dieu de ce qu’Il nous a couvert d’abondance et nous a sauvé de l’enfer, à la faveur du mois béni et plein de pardon », a indiqué El hadj Diarra Ibrahim Khalilou, imam central de la grande mosquée d’Agboville.

Et au président régional du Conseil supérieur des imams, des mosquées et des affaires islamiques(COSIM) d’ajouter : « Le seul moyen de remercier Dieu, c’est de ne plus retomber dans les actes blâmables que nous avons pu abandonner tout ce mois de Ramadan». Poursuivant, il a appelé ses coreligionnaires à faire attention aux rumeurs.

« Je voudrais aussi vous inviter, chers frères et sœurs musulman, non musulmans à ne pas suivre les rumeurs car elles sont causes de beaucoup de discordes, de troubles, de mésententes, de conflits et même de guerres. Ce que Dieu conseille aux hommes, c’est la méfiance à l’égard des informations erronées, des propos non fondés. Dieu recommande à tous les croyants, d’être prudents et d’être critiques vis-à-vis de tout ce qui nous parvient comme nouvelles », a fait savoir l’imam Diarra Ibrahim Khalilou.

Aussi, a-t-il détaillé à travers des passages du Coran que la rumeur fait partie des œuvres de Satan. « Chers frères et sœurs lorsqu’une information vous vient de la rue, des places publiques, des marchés, des personnes qui ne sont pas dignes de foi, rappelez-vous immédiatement que la rumeur porte en elle plus de mal que de bien. Et que, son objectif est de perturber l’ordre et la quiétude qui existent entre les hommes », a rappelé l’homme de Dieu.

Présent à la cérémonie, le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Dimba N’Gou Pierre, s’est félicité du climat de paix et de cohésion qui règne dans la région de l’Agnéby-Tiassa. « Je suis très heureux d’avoir participé à cette célébration avec les prêches de monsieur l’imam qui a parlé pour qu’il y ait la cohésion. Il a insisté sur les rumeurs et les paroles qui peuvent diviser. Et, je crois que c’est ce que nous avons comme la plus grande richesse dans l’Agnéby-Tiassa. Nous avons passé ces dernières années à bâtir la cohésion, à rapprocher les peuples, les différentes confessions religieuses. C’est pourquoi, je voudrais saluer monsieur l’évêque d’Agboville et tous les religieux qui ont travaillé pour que l’Agnéby-Tiassa devienne une grande famille où il fait bon vivre », reconnaît le président du Conseil régional de l’Agnéby-Tiassa.

« Je voudrais au nom du chef de l’État, souhaiter une très bonne fête de Ramadan à l’ensemble de la communauté musulmane, à mes frères et sœurs, à commencer par le chef de l’État, le président de la République, Son excellence monsieur Alassane Ouattara. Que Dieu nous donne la santé, l’amour, la prospérité et la paix afin que nous puissions poursuivre l’œuvre de développement de la Côte d’Ivoire mais de façon spécifique dans la région de l’Agnéby-Tiassa et à Agboville », a souhaité Dimba Pierre, en présence du nouveau préfet du département de Sandégué, Antoine Gbey, du 2e adjoint au maire d’Agboville, Touré Yacouba et de Mgr Alexis Touably Youlo, évêque du diocèse d’Agboville.

Pour rappel, le jeûne musulman a débuté en Côte d’Ivoire, le lundi 11 mars dernier. La nuit du destin ou Laylatoul-Qadr ou encore la « nuit de la grande valeur », la plus sainte nuit de l’année, selon le Coran, a été célébrée dans la nuit du vendredi 05 avril au samedi 06 avril 2024.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Culture et société

#