Suivez sur
#

Culture et société

Agboville: Le préfet Sihindou Coulibaly veut mettre fin aux tensions dans les villages

En prélude de la commémoration du 63e anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, près de 100 chefs de village ont vu leurs capacités renforcés sur la gestion de leur localité. L’initiative qui intervient après celle d’août 2021, est à mettre à l’actif du préfet de région, préfet du département d’Agboville, Sihindou Coulibaly.

« L’atelier de ce jour vise à renforcer les capacités des chefs de village sur la gestion paisible des circonscriptions administratives de base que sont les villages et préparer les élections couplées municipales et régionales du 02 septembre à venir. Chers participants, de façon spécifique, il s’agira de : faire l’état des lieux de la mise en place des comités de gestion, connaitre les attributions du chef de village et enfin vous sensibiliser autour des élections apaisées et crédibles. Je reste convaincu qu’à l’issue des travaux, chacun de vous en tirera grand profit », a-t-il déclaré, le 01 août 2023, à l’ouverture de l’atelier, à la salle de réunions de la préfecture d’Agboville.

Pour Sihindou Coulibaly, la gestion transparente et participative des affaires courantes, permet d’installer durablement la paix et la cohésion sociale au sein du village mais aussi de booster son développement socio-économique. C’est pourquoi, il a réitéré, en présence des sous-préfets, des chefs de service et des forces de défense et de sécurité, son engagement à faire taire les tensions de plus en plus récurrentes dans les villages.

« Il est nécessaire de mettre en place les comités de gestion de village à travers l’institution de commissions par exemple. Cet instrument que vous avez s’il est bien utilisé, vous permettra d’avoir une synergie d’actions entre vos populations et vous mais aussi entre le sous-préfet et vous », a révélé le préfet de région. Et, à l’officier de l’Ordre national de poursuivre :

« Pour maintenir la paix, nous avons mis également en place des plateformes de maintien de la paix et de la cohésion sociale au sein des sous-préfectures. La particularité est que, cette plateforme est un cadre d’échanges, de réflexions et de résolution des conflits. Le sous-préfet étant le recours au cas échéant. Ce sont des éléments importants qui devraient vous permettre de résoudre certains problèmes (…)

Le département d’Agboville compte 91 villages rattachés à 11 sous-préfectures

Ce qui permettra à terme, à l’autorité administrative de se détacher et permettre aux populations elles-mêmes de régler les éventuels conflits en leur sein. C’est pourquoi, je voudrais vous inviter à activer ces plateformes », a réitéré Sihindou Coulibaly, avant d’exhorter ses hôtes à demeurer le socle de la cohésion et de la paix dans la région de l’Agnéby-Tiassa.

Cela, à travers une attitude de neutralité vis-à-vis des candidats aux élections locales. Les nouvelles procédures de lotissement, le domaine foncier rural, la stratégie de préservation, d’extension et de réhabilitation des forêts(SPERF) et l’attitude du chef de village à l’épreuve des périodes électorale, sont les principaux modules autour desquels s’est tenue la seconde édition de l’atelier à l’intention des chefs traditionnels.

Le département d’Agboville compte 91 villages rattachés à 11 sous-préfectures. « C’est une immense joie pour nous d’avoir participé à cet atelier que je juge très enrichissant. Ça nous a rappelé nos droits et devoirs mais aussi nos responsabilités pendant les moments des élections à venir. C’est un bon séminaire. C’est pourquoi, nous tenons à féliciter monsieur le préfet pour cette initiative », s’est rejoui Nanan N’Dori Nando Joseph, président régional de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de (CNRCT).
Tizié TO Bi
Correspondant régional

Plus dans Culture et société

#