Suivez sur
#
Agboville : Le district sanitaire enregistre 07 malades de lèpre définitivement guéris en 2023

Santé

Agboville : Le district sanitaire enregistre 07 malades de lèpre définitivement guéris en 2023

C’est la cour de la bibliothèque municipale Georges Niangoran Bouah d’Agboville, qui a servi de cadre, le dimanche 18 février 2024, à la célébration de la 71e Journée mondiale de la lèpre autour du thème : « Vaincre la lèpre est à notre portée, ayons la volonté de le faire ».

« C’est l’occasion pour nous, personnel de santé du district sanitaire d’Agboville d’exprimer aux malades de la Lèpre et à leur famille toute notre solidarité. De manifester notre gratitude envers tous ceux qui, de près ou de loin, contribuent à réduire l’ampleur et la gravité de cette maladie », a indiqué le directeur départemental de la Santé d’Agboville, Dr Koffi Oura, en présence de la 3e adjointe au maire d’Agboville, Gnaly Patricia et de Nanan N’Dori Joseph, président de la chambre des rois et chefs traditionnels de l’Agnéby-Tiassa.

De nombreux progrès remarquables réalisés dans la lutte contre la lèpre ont permis, selon le chef du district sanitaire d’Agboville, de réduire sensiblement sa propagation et surtout de guérir efficacement ceux qui en sont atteints.

« Au district d’Agboville, pour cette année 2023, nous avions une cohorte de 17 malades dont 02 femmes et aucun enfant de moins de 15 ans. Parmi ces 17 malades, il y a 02 cas moins graves dont le traitement dure 06 mois et 15 cas graves dont le traitement dure 12 mois. En fin d’année 2023, sur les 17 malades, 07 ont été déclarés guéris définitivement et 10 malades continuent leur traitement en tenant compte de la gravité de la maladie. Ces résultats montrent que les médicaments pour traiter la maladie sont efficaces car les malades sont définitivement guéris s’ils suivent bien le traitement, à leur prodigué », a souligné Dr Koffi Oura.

« La lèpre est en phase d’élimination dans le département d’Agboville. En effet, on n’a eu aucun cas d’enfant de moins de 15 ans et les femmes sont moins nombreuses », a-t-il assuré, avant d’appeler les populations au dépistage précoce. Dr Hyacinthe Djê Koffi, directeur régional de la Santé de l’Agnéby-Tiassa, a, pour sa part adressé ses remerciements aux autorités administratives et politiques pour leur accompagnement.

« Chers parents, je voudrais vous féliciter pour avoir respecté les consignes des agents de santé pour qu’à la fin vous soyez déclarés définitivement guéris. Aussi, voudrais-je vous demander d’être nos ambassadeurs auprès de vos différentes communautés. Je sais pouvoir compter sur vous », a-t-il plaidé. Prenant la parole, le secrétaire général 2 de la préfecture d’Agboville, Séka Fidèle s’est félicité du travail abattu par le personnel de santé.

« Si la maladie est dépistée tôt, nous avons les moyens au plan médical et psychologique de la soigner. Mais, la véritable plaie ici, dans cette lutte, c’est la stigmatisation dont sont victimes les malades de la lèpre. Ce qui entraîne un retard dans la mise en route du traitement avec pour conséquences des séquelles irréversibles. C’est pourquoi, j’exhorte chacun à un engagement franc et des mesures fortes, impliquant l’adhésion de tous, qui passent par des actions de solidarité, d’acceptation et de soutien à nos frères qui sont atteints de la lèpre », a-t-il lancé.

Puis, Séka Fidèle, représentant du préfet de région, Sihindou Coulibaly a annoncé la mise en vente de timbres à la sous-préfecture et à la préfecture d’Agboville, en vue de soutenir la lutte contre la lèpre.

L’autre temps fort de la célébration a été la remise de vivres et non vivres aux 10 malades de la lèpre guéris depuis 2022. Créée à l’initiative de Raoul Follereau depuis 1954, la Journée mondiale de la lèpre est célébrée tous les fin du mois de janvier de chaque année dans le monde. Pour l’édition 2024, c’est la ville de Dimbokro qui a accueilli la célébration officielle.

Tizié TO Bi

Correspondant régional

Plus dans Santé

#