Suivez sur
#
Agboville : La sous-préfecture de Grand-Morié tient sa première réunion de Conseil

Culture et société

Agboville : La sous-préfecture de Grand-Morié tient sa première réunion de Conseil

Après les réunions de conseils municipaux et régionaux, il faudra compter désormais en Côte d’Ivoire sur les réunions de Conseils de sous-préfectures. C’est dans cette veine et au vu du Décret n°2023-163 du 22 mars 2023 portant attributions, composition et fonctionnement du Conseil de sous-préfecture que Grand-Morié, localité située dans le département d’Agboville a tenu, le jeudi 14 décembre 2023, sa première réunion du Conseil de sous-préfecture, en présence du préfet de région, Sihindou Coulibaly.

« Le Conseil de sous-préfecture constituant les différentes couches sociales de la circonscription administrative, constitue un cadre de concertations et d’échanges essentielles à une gestion participative et inclusive de tous les acteurs de la circonscription. Mesdames et messieurs, à l’issue donc de l’appel nominatif des membres du Conseil de sous-préfecture, nous notons trois absents sur trente-neuf, le quorum étant atteint, je déclare la séance ouverte », s’est prononcé Soumahoro Yssouf, sous-préfet de Grand-Morié.

Prenant la parole, le préfet Sihindou Coulibaly s’est félicité de la tenue de la toute première réunion de Conseil de sous-préfecture dans la région de l’Agnéby-Tiassa. « Dans le Conseil de sous-préfecture, nous avons des membres de droit et des membres nommés. Les membres de droit, c’est d’abord le sous-préfet et l’ensemble des directeurs et chefs de services de la circonscription et les membres nommés sont les cadres, les chefs de village et d’autres personnes en fonction de leur apport social au niveau de la circonscription. La liste définitive des membres est soumise à l’approbation du préfet, qui par arrêté confirme tout », a-t-il expliqué.

Et, au préfet du département d’Agboville de préciser : « Toutes les activités, tout ce qui concerne l’intérêt général, maintenant nous avons un cadre pour en discuter : c’est le Conseil de sous-préfecture. Les uns et les autres doivent comprendre que ce n’est pas les réseaux sociaux qui font fonctionner une administration. Ce n’est pas les réseaux sociaux qui apportent le développement mais c’est par les échanges à l’intérieur d’un cadre institutionnel que cela doit se faire ».

Pour Sihindou Coulibaly, le développement ne peut plus se faire sans aucune stratégie. « Il s’agira pour la sous-préfecture de mettre en place un plan d’actions, qui va tenir compte naturellement de l’ensemble de la planification mise en place par l’État de Côte d’Ivoire. Le sous-préfet avec les directeurs et chefs de service va proposer un plan d’actions qui sera proposé au Conseil que vous êtes pour validation. Donc, le Conseil devient déterminant, important.

C’est pourquoi, les cadres que vous êtes, les populations que vous êtes devez être au parfum de l’avancée des activités, des plans de développement de votre circonscription. Le Conseil de sous-préfecture se prononce sur les questions de développement économique, culturel, environnemental, ainsi que sécuritaire à lui soumise par le sous-préfet, qui en est le président », a insisté l’autorité préfectorale.

Notons que, la première réunion du Conseil de sous-préfecture de Grand-Morié a été l’occasion pour les membres présents d’adopter la méthodologie d’élaboration du plan d’actions 2024-2026. Erigée en sous-préfecture en 1997, Agouahin, Lapo, M’Battra, Arraguié, Okouguié, Mafou et M’Bérié sont les villages qui composent la sous-préfecture de Grand-Morié.

Tizié TO Bi
Correspondant régional

Plus dans Culture et société

#