Suivez sur
#
Affaire « 28 mois de salaires impayés au Groupe Carré d’or »: Les 509 ex travailleurs saisissent l’Inspection du Travail

Entreprises

Affaire « 28 mois de salaires impayés au Groupe Carré d’or »: Les 509 ex travailleurs saisissent l’Inspection du Travail, Mohamed Ezzedine et Hassan Reda vont-ils encore briller par leur absence ?

L’affaire des 509 travailleurs licenciés sans salaires ni droits par les sociétés Global Manutention CI et SDTM (Société de distribution de toutes marchandises) du groupe Carré d’Or, appartenant au tout-puissant homme d’affaire libanais Mohamed Ezzédine, connait un nouveau rebondissement.

L’étau serait-il progressivement en train de se resserrer autour du Groupe Carré d’or, leader de la grande distribution en Côte d’Ivoire ? A la faveur de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2023) qui se joue présentement en Côte d’Ivoire, et dont Céleste, l’un de ses produits phares, est fournisseur officiel d’eau, plus de 500 travailleurs licenciés et sans salaires depuis juillet 2021, ne veulent plus rien lâcher.

Suite à nos deux précédentes parutions sur le dossier relatif au non-paiement de leurs droits de licenciements, les 509 ex travailleurs des sociétés Global Manutention CI et SDTM (Société de distribution de toutes marchandises) du groupe Carré d’Or, sont passés à l’offensive.

L’offensive auprès de l’Inspection du Travail

Par l’entremise de Gnakalé Serge Jonas, ceux-ci ont saisi, jeudi 25 janvier 2024, l’inspection du travail en vue de procéder à une conciliation prévue par l’article 81.3 et suivant de la loi N0 2015-532 du 20 juillet 2015 portant Code du Travail.

A ce titre, les principaux responsables des sociétés Global Manutention CI et SDTM du Groupe Carré d’Or, sont invités à se présenter dans les locaux de la Direction de l’inspection du travail, le 31 janvier pour la société SDTM et le 1er février pour la société Global Manutention CI ou GMCI.

Depuis juillet 2021, 509 travailleurs ont fait l’objet de licenciements massifs de la part de leurs directions générales respectives, sans aucune autre forme de procès.

Et depuis 28 mois maintenant, ils n’ont pas reçu le moindre kopeck de la part de leurs (ex) employeurs dont les premiers responsables se targuent d’avoir « dans leurs poches (l’expression est d’eux-mêmes) », nombre d’autorités envers qui, ils ne manquent pas de largesses lors des campagnes électorales, des fêtes de fin d’année, etc.

Le mépris pour les médias locaux

Le PDG Mohamed Ezzédine et son très controversé DG Hassan Reda accepteront-ils de se présenter les 31 janvier et 1er février à l’Inspection du travail afin de répondre à leurs différentes convocations ? Eux qui ont toujours trouvé des excuses pour refuser d’affronter les regards affamés et désespérés de leurs 509 ex travailleurs jetés à la rue depuis juillet 2021.

Le patronat du Groupe Carré d’or qui déclare, en coulisses, ne craindre que les médias occidentaux à l’instar de France 24 et RFI qui pourraient sérieusement les contrarier, a refusé de répondre au meridien malgré nos relances. Nous y reviendrons !

Par Lemeridien

Plus dans Entreprises

#