Suivez sur
#
Actes de violence à l'abattoir de Port-Bouet : Bacongo va poursuivre en justice le "groupe minoritaire de réfractaires" opposés à la délocalisation

Culture et société

Actes de violence à l’abattoir de Port-Bouet : Bacongo va poursuivre en justice le « groupe minoritaire de réfractaires » opposés à la délocalisation

Dans le cadre de la lutte contre le désordre urbain, et en vue d’assurer une plus grande fluidité routière sur la voie menant à Grand Bassam, le District Autonome d’Abidjan, après concertation avec les acteurs de la filière bétail le lundi 18 mars 2024, a entrepris la délocalisation du parc à bétail sur un nouveau site de 15 hectares entièrement aménagés à la casse d’Adjamé.

Faut-il le rappeler l’occupation anarchique de la chaussée déjà rétrécie consécutivement aux travaux d’aménagement du carrefour AKWABA génère d’énormes nuisances pour les voyageurs devant rallier l’aéroport, ainsi que pour les travailleurs obligés d’emprunter le carrefour en travaux.

C’est dans la mise en oeuvre de la mesure de délocalisation qui est une décision concertée et judicieuse, que des Agents du District et des fonctionnaires de la police ont été pris à partie ce samedi 1er juin 2024 par des acteurs opposés à ce processus qui avaient déjà initié des actes de violence sur des travailleurs.

Ces actes de violence ont été commis en dépit d’une médiation entreprise par le Maire d’Adjamé Farikou Soumahoro. De nombreux acteurs ont accepté de partir et ils sont nombreux à avoir déjà déménagé. Il se trouve qu’un groupe minoritaire de réfractaires a choisi de s’opposer par la violence aux accords obtenus avec la majorité.

Le bilan du choix de la violence par le groupuscule réfractaire fait état :

– d’une quinzaine de blessés,

– de deux véhicules 4×4 cambriolés et incendiés,

– de deux porte chars incendiés,

– de deux pelles mecaniques incendiées

– d’un bus de la sotra saccagé

Le District Autonome d’Abidjan, tout en souhaitant des voeux de prompt rétablissement aux blessés, condamne ces actes de violence et note que les dispositions ont été prises pour donner une suite judiciaire à cette affaire. 

Le District Autonome d’Abidjan voudrait rassurer les populations sur la poursuite du processus de délocalisation, jusqu’à son terme.

Fait le samedi 1er juin 2024

Direction de la Communication

District Autonome d’Abidjan

Plus dans Culture et société

#